La chlamydia féline

Qu’est ce que la Chlamydia?

La Chlamydia est une infection causée par une bactérie Gram négative intracellulaire s’appelant Chlamydophila felis (anciennement Chlamydia psittaci sp felis). Cette infection affecte les chats principalement entre 5 semaines et 9 mois, mais peut affecter les chats de tout âge. Les mâles Birman sembleraient être surreprésentés. Les chats provenant de refuge, chatterie, élevage ou un milieu où cohabite plusieurs chats ensemble, sont plus à risque. La transmission se fait par contact étroit entre les animaux et par aérosols. Les objets ou vêtements peuvent également permettent le transport de la bactérie et l’infection des animaux. Fort heureusement, la bactérie ne survit que 48h dans l’environnement et est très peu résistante à la désinfection. Certains chats peuvent être porteurs chroniques (5-10% des chats selon certaines études) ou asymptomatiques. Il existe différentes souches de C. felis, ce qui explique les variations de virulence. 

La période d’incubation est d’environ 5-10 jours. Les symptômes sont principalement oculaires. Souvent, l’animal présente d’abord un épiphora unilatéralqui graduellement devient bilatéral et puis les écoulements deviennent mucopurrulents. La bactérie peut également affecter le système respiratoire et causer des symptômes plutôt légers du type : rhinite, écoulements nasaux, éternuements. 

L’infection peut également être systémique et causer : boiterie, avortement, infertilité, décès néonatal, lymphadenopathie, dépression, léthargie, fièvre, inappétence, perte de poids. 

Sinon, les symptômes oculaires, qui sont les plus fréquents et les plus marqués varient entre : conjonctivite, chémose, blépharospasmes, prolapse de la nictitante, hyperémie, écoulements, blépharite. L’animal infecté par C. felis peut possiblement avoir une coinfection avec Herpèsvirus, Calicivirus, Bordetella bronchiseptica ou Mycoplasma felis. Post-infection, l’immunité est généralement faible et de courte durée. Les récurrences sont donc fréquentes, surtout chez les chats de moins de 2 ans, que ce soit par réactivation de la bactérie latente ou réinfection. 

Méthodes diagnostiques

Il n’est malheureusement pas possible de confirmer l’infection par C. felis seulement avec l’anamnèse ou l’examen physique. En effet, les symptômes sont peu spécifiques et peuvent âtre causés par plusieurs conditions. Par contre, dans le cas de la rhinotrachéite, la période d’incubation est de 4-5 jours, les symptômes respiratoires sont beaucoup plus marqués et la conjonctivite est bilatérale. Dans le cas du calicivirus, la période d’incubation est de 3-5 jours et est caractérisé par une stomatite ulcérative. Ces différentes peuvent donc nous guider dans notre diagnostic différentiel. 

Bien que la culture bactérienne ou la sérologie chez les animaux non vaccinés soient une option, la méthode par PCR est, et de loin, la plus pratique et la plus fréquemment utilisée. L’échantillon soumis est un écouvillon de la poche conjonctivale. Comme la bactérie est intracellulaire, il est nécessaire d’être un peu plus vigoureux lors du prélèvement. 

Traitement

Le traitement de choix pour la Chlamydia féline est antibiotique. Tous les chats habitant ensemble doivent être traités en même temps. Un traitement oculaire topique ou des larmes artificielles peuvent aider mais ne sont pas suffisante, compte tenu de la nature systémique de la condition. 

Un vaccin existe pour essayer de réduire la durée et l’intensité des symptômes lors d’infection. Par contre, certains animaux ont parfois les réactions vaccinales plus sévères avec ce vaccin. Comme les symptômes de la Chlamydia sont relativement légers et peu dangereux, ce vaccin est jugé comme optionnel. 
Le pronostic est bon pour un animal atteint de C. felis. Il est important de mentionné que cette bactérie a un potentiel zoonotique chez les individus immunosuprimés. Ces derniers pourraient donc, à leur tour, développer une conjonctivite.