La toxoplasmose

Vous êtes enceinte et votre médecin vous recommande de vous débarrasser de votre chat en raison des risques associés à la toxoplasmose ?

Qu’en est-il vraiment ?

Les futures mamans craignent fréquemment le protozoaire (parasite microscopique) appelé toxoplasma. Nos chats peuvent se contaminer en mangeant de la viande crue ou en mangeant les proies qu’ils chassent (souris, oiseaux, etc.). Le meilleur moyen d’éviter l’infection des chats par ce parasite est de les garder à l’intérieur et de ne pas leur donner de viande crue ou du lait non-pasteurisé.

En éloignant ainsi les contaminants potentiels du chat, on réduit d’autant plus les risques pour la future maman. Il lui restera donc à faire attention à sa propre alimentation ! En effet, il est fréquent que l’humain se s’infecte en ingérant des aliments contaminés. Voici donc quelques recommandations à suivre durant la grossesse en particulier :

  • Ne pas consommer du lait non-pasteurisé et toujours bien faire cuire la viande ;
  • Faire bouillir l’eau qui semble douteuse ;
  • Bien nettoyer les légumes et les fruits ;
  • Porter des gants pour jardiner ;
  • Couvrir le bac à sable des enfants afin d’y empêcher l’accès aux chats ;
  • Garder votre compagnon félin à l’intérieur ;
  • Demander à votre conjoint de s’occuper de la litière à votre place ;
  • Retirer les selles de la litière à chaque jour.

Suite à l’acquisition du parasite par un chat, celui-ci excrètera des selles contenant des oeufs du parasites. Ceux-ci deviendront contagieux au bout de un à cinq jours d’exposition à l’air ambiant et le resteront pendant deux semaines. Les signes cliniques liés à la contamination sont multiples : problèmes oculaires, pulmonaires, anorexie, fièvre, diarrhée, etc. Il existe un test de laboratoire permettant de confirmer le diagnostic. Également, un traitement existe pour se débarrasser du parasite.

Chez l’humain, la contamination se fait par l’ingestion d’œufs de toxoplasma. Ces œufs peuvent être présents dans divers milieux (eau, sol, aliments) ayant été en contact avec des selles de chats contaminés. Le risque de contracter l’infection est donc plus important lorsque de la viande mal cuite ou des légumes mal lavés sont consommés qu’en nettoyant la litière des chats.

En résumé, les chats d’intérieur sont rarement porteurs de toxoplasma. Des mesures d’hygiène simples et de saines habitudes alimentaires sont les meilleurs moyens de protéger un futur bébé. Les femmes enceintes peuvent donc continuer de câliner leur compagnon à quatre pattes sans danger.