L'insulinome chez le furet

L’insulinome est une maladie très fréquente chez les furets âgés de plus de trois ans. Elle affecte les mâles et les femelles en proportion égale. Il s’agit en fait d’une tumeur, simple ou multiple située sur le pancréas. Ce cancer du pancréas produit de l’insuline en quantité industrielle et entraine un état d’hypoglycémie (taux de sucre sanguin trop bas) quasi-perpétuel.


Les signes

Les signes cliniques lors d’insulinome sont très nombreux : Perte de poids, léger abattement, léthargie minime à sévère, démarche chambranlante, nervosité, tremblements irritabilité, convulsions et même le coma. Si l’hypoglycémie est sévère et prolongée, elle peut provoquer des lésions cérébrales irréversibles et même entrainer le décès. 


Le diagnostic

Différents tests médicaux peuvent être effectués afin d’obtenir le diagnostic définitif. La détermination de la glycémie suite à un jeûne de 4 h peut être un test utile pour éliminer la possibilité d’insulinome. Cette méthode est facile et rapide mais est loin d’être précise à 100% puisqu’elle est effectuée sur un glucomètre calibré pour les chiens et les chats. Si la glycémie supporte la suspicion clinique, d’autres analyses seront recommandées afin de confirmer la maladie. Un bilan sanguin (hématologie et biochimie) est un test beaucoup plus complet qui nous renseigne sur l’état général de l’animal (état du foie, des reins etc.) en plus de nous donner une valeur de glycémie fiable. La détermination du taux d’insuline sanguin est également très utile et peut être performée en combinaison avec les analyses mentionnées précédemment.


Le traitement

Une fois le diagnostic confirmé, deux options thérapeutiques peuvent être considérées : traitement chirurgical versus médical. Si le furet est âgé de moins de six ans, la chirurgie est l’option de choix. Cette chirurgie consiste à retirer le ou les nodules pancréatique(s) cancéreux visible(s) à l’œil nu. Le résultat est généralement très satisfaisant mais malheureusement, l’intervention chirurgicale ne guérit pas la condition à 100%. Elle arrête ou ralentit la progression de la tumeur mais des cellules cancéreuses invisibles à l’œil nu seront inévitablement laissées en place et causeront problème éventuellement. Néanmoins, la chirurgie est l’option qui procure la survie la plus prolongée.
L’option médicale consiste en l’administration de médicaments pour faire augmenter la glycémie. Elle ne règle pas le problème sous-jacent (le cancer) qui lui, continuera de progresser. Un seul médicament peut parfois être suffisant au départ mais une deuxième drogue sera souvent nécessaire à moyen terme. Le dosage des drogues peut-être ajusté au besoin mais jusqu'à un certain point. Eventuellement, la quantité de médication à administrer deviendra trop élevée et entrainera des effets secondaires néfastes. L’option médicale est surtout préconisée chez les sujets âgés chez qui une anesthésie serait trop risquée. Malheureusement, le temps de survit n’est pas aussi élevé avec cette option lorsque comparée avec la chirurgie.

Si vous avez des questions, n’hésitez-pas à contacter notre équipe médicale.