Diarrhée et selles molles du lapin

La diarrhée ou la présence de selles molles chez un lapin sont des raisons très fréquentes de consultation pour cette espèce. Il est primordial de séparer ce problème en deux conditions bien distinctes : la diarrhée liquide versus des crottes molles malodorantes qui s’accumulent ou non au postérieur du lapin. 

La diarrhée liquide est plus rare mais beaucoup plus alarmante que les selles molles. La diarrhée peut mener rapidement à des débalancements hydriques et électrolytiques importants qui peuvent entraîner le décès du lapin en très peu de temps. Il est conseillé de consulter en urgence si vous constatez de la diarrhée chez votre lapin. Les causes peuvent être multiples, mais les plus fréquentes sont un changement alimentaire abrupt, un débalancement de la flore microbienne de l’intestin (souvent causé par l’usage d’antibiotiques, le stress, une mauvaise alimentation) et certains micro-organismes pathogènes (virus, bactéries, parasites…). Le traitement sera instauré selon la sévérité du problème et les données recueillies lors de l’examen physique de votre animal. Bien sûr, si celui-ci est actif et mange avec appétit, le protocole de traitement sera moins agressif que s’il est très mal en point (fièvre ou hypothermie, déshydratation, douleur abdominale, présence de sang dans la diarrhée...) Antibiotiques et pro-biotiques font partie intégrante du traitement, quoique l’effet des pro biotiques soit un peu controversé selon la situation et l’âge du lapin (pour remplacer ces derniers, rien de mieux que d’offrir des caecotrophes frais -voir plus bas- provenant d’un lapin en parfaite santé). Parfois, l’hospitalisation aux soins intensifs est requise : antibiotiques, contrôle de la température, antidouleurs, rectification de l’état d’hydratation et balancement des électrolytes à l’aide de solutés, gavages...

Concernant les selles molles, le problème est beaucoup plus fréquent, moins dangereux bien que désagréable, mais souvent d’une complexité plus grande. Premièrement, il faut savoir que les lapins produisent normalement deux types de crottes : des excréments durs, qui sont les vraies selles et des excréments mous, qui se nomment caecotrophes et qui font partie intégrante de l’alimentation du lapin. Il est plutôt rare d’observer ces crottes molles en grande quantité dans la cage car généralement les lapins vont les ingérer directement à l’anus suite à une contorsion, et ce souvent très tôt le matin. Les caecotrophes sont essentiels dans le régime alimentaire des lagomorphes. Ceux-ci fournissent un apport indispensable en vitamines (B et K), en acides aminés (composent les protéines), en acides gras volatils et en certains micro-organismes jouant un rôle majeur dans la digestion. Ils sont généralement de couleur foncée, de consistance molle, recouverts d’une couche de mucus et tendent à s’agglutiner ensemble. Si l’on remarque la présence de multiples crottes molles dans la cage ou au périnée, il faut d’abord faire la différence entre des vraies selles qui seraient plus molles que la norme et des caecotrophes que le lapin n’aurait pas mangé et qui se seraient ou non agglutinés au derrière. 
Si les selles molles sont des vrais excréments de consistance moins solide que la normale, le problème provient, dans la très grande majorité des cas, d’une malnutrition. En effet, une diète dont le taux de fibres est trop bas cause invariablement ce problème un jour ou l’autre. La présentation typique est celle d’un lapin qui mange surtout de la moulée, pas ou très peu de foin et de légumes et qui manifeste un problème de selles molles par intermittence. Si tel est le cas de votre lapin, il est recommandé de venir consulter pour faire un examen général et si rien ne cloche, de prendre les mesures nécessaires pour ajuster correctement son régime alimentaire. Pour ce faire, consultez la chronique intitulée ‘‘L’alimentation du lapin’’ et faites tout changement très très graduellement. Lentement mais sûrement, telle est la méthode la plus sécuritaire pour corriger la diète d’un lapin. Souvent, suite à un réajustement de l’alimentation, vous pourriez constater une perte de poids chez votre lapin. Celle-ci est souvent sans danger et n’est que le retour à un poids santé. Si le problème persiste une fois l’animal soumis à un régime alimentaire équilibré, il sera alors temps d’envisager d’autres causes. Pour ce faire, un examen de contrôle sera nécessaire afin d’en discuter.


Si les selles molles sont des vrais excréments de consistance moins solide que la normale, le problème provient, dans la très grande majorité des cas, d’une malnutrition. En effet, une diète dont le taux de fibres est trop bas cause invariablement ce problème un jour ou l’autre. La présentation typique est celle d’un lapin qui mange surtout de la moulée, pas ou très peu de foin et de légumes et qui manifeste un problème de selles molles par intermittence. Si tel est le cas de votre lapin, il est recommandé de venir consulter pour faire un examen général et si rien ne cloche, de prendre les mesures nécessaires pour ajuster correctement son régime alimentaire. Pour ce faire, consultez la chronique intitulée ‘‘L’alimentation du lapin’’ et faites tout changement très très graduellement. Lentement mais sûrement, telle est la méthode la plus sécuritaire pour corriger la diète d’un lapin. Souvent, suite à un réajustement de l’alimentation, vous pourriez constater une perte de poids chez votre lapin. Celle-ci est souvent sans danger et n’est que le retour à un poids santé. Si le problème persiste une fois l’animal soumis à un régime alimentaire équilibré, il sera alors temps d’envisager d’autres causes. Pour ce faire, un examen de contrôle sera nécessaire afin d’en discuter.

Si le lapin ne mange plus ses caecotrophes et que ceux-ci s’accumulent dans la cage, ou plus souvent s’impactent à l’anus, d’autres possibilités sont à envisager. Il se pourrait que le lapin ne soit pas en mesure de se contorsionner pour aller les chercher directement à l’anus et soit par le fait même incapable de se toiletter dans cette région, causant ainsi l’accumulation des selles. Des troubles orthopédiques ou neurologiques peuvent en être responsables tels que l’arthrite ou un désordre de l’équilibre par exemple. Un surplus de poids important peut également empêcher le lapin d’avoir accès à sa région ano-génitale et ainsi lui rendre difficile, voire impossible l’ingestion directe des caecotrophes et le toilettage de cette région. Une autre cause très commune est un problème d’ordre dentaire. Si le lapin a mal aux dents, il ne sera pas intéressé à se toiletter autant qu’il le devrait et un amas d’excréments collés au derrière peut en résulter. Enfin, encore une fois, un manque de fibres dans la diète (lapin nourri presque exclusivement de moulée) peut diminuer son attrait pour ses caecotrophes. Si tel est le cas de votre animal de compagnie, il faudra corriger la condition primaire afin de rétablir la situation, en plus de traiter la peau fragile du périnée si une dermatite s’est développée sous le bouchon de selles. Un examen général chez le vétérinaire s’impose et selon les résultats du bilan physique, des tests seront conseillés afin de cibler et corriger la cause primaire de ce désordre. 

Si la consistance des selles de votre lapin vous inquiète, venez consulter notre équipe.