Dipylidium

Qu'est-ce que c'est?

Il s'agit d'un ver plat, pouvant mesurer entre quinze et soixante-dix centimètres de long, qui vit principalement dans l'intestin du chien.

Bien que celui-ci en soit l'hôte principal, c'est-à-dire l'hôte chez lequel le parasite atteint sa maturité, on le retrouve également assez souvent chez le chat domestique.

Le parasite s'attache aux cellules intestinales grâce à un scolex contenant un rostellum rétractable armé de trente à cent-cinquante petits crochets et de quatre ventouses. 

Son nom scientifique est Dipylidium caninum.

La contamination

Le chat s'infecte lorsqu'il ingère accidentellement des puces ou des poux porteurs du parasite, en se mordillant pour tenter de soulager les démangeaisons occasionnées par eux.

Le cycle du parasite

Tel que mentionné précédemment, l'infection s'acquiert au moment où le chat se mordille pour soulager les démangeaisons.

La digestion entraîne la libération du parasite dans l'intestin de l'animal. Deux à trois semaines plus tard, les vers adultes pondent des oeufs à l'intérieur de segments. Ceux-ci se détachent et sont expulsés avec les matières fécales puis se retrouvent dans l'environnement.

Les oeufs contenus dans les segments sont libérés puis ingérés par des larves de puces ou, plus rarement, par des lentes de poux, elles aussi présentes dans l'environnement ou dans les poils de l'animal, respectivement.

Plusieurs jours après que les puces ou les poux soient devenus adultes et qu'ils aient infesté un chat, les oeufs de Dipylidium deviennent infectieux à leur tour.

Lorsque les puces ou les poux sont ingérés par l'animal, le cycle recommence. Par contre, en l'absence de ces hôtes intermédiaires, le cycle ne peut pas continuer.

Les signes cliniques

Habituellement, le chat ne présente aucun signe visible d'infection.

Des démangeaisons au niveau de l'anus sont toutefois possibles lorsque les segments du ver sortent de l’animal.

Le diagnostic

L'observation des segments plats de ver dans les poils du périné d'un chat, ou dans ses selles, confirme l'infection.

On peut aussi écraser un de ces segments entre une lame et une lamelle, puis observer l'échantillon au microscope pour visualiser les oeufs. On peut généralement en dénombrer vingt-cinq à trente par segment.

Tenter de confirmer l'infection en examinant, par la technique de flottaison, un échantillon de selles du chat au microscope est souvent décevant parce que les segments ne sont pas distribués de façon uniforme dans les selles et que les oeufs ne flottent pas de manière constante.

Le parasite est-il contagieux pour l'humain?

Malheureusement, oui!

Cependant, les poux des chats ne sont pas contagieux pour les humains puisqu'ils sont spécifiques d'espèce.

Le traitement

Bien que l'infection soit rarement associée à des symptômes, il est recommandé de la traiter pour des raisons esthétiques et hygiéniques.

Il existe différentes médications, vendues sous prescription, efficaces et sécuritaires pour tuer le parasite.

Il va sans dire qu'il faut également tuer les puces ou les poux présents sur le chat pour éviter une nouvelle contamination!

La prévention

Le mieux est d'avoir recours à de la médication anti-puces, pour les chats qui ont accès à l'extérieur, administrée à chaque mois de façon préventive, et ce, du printemps à l'automne.